En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et des boutons de partage de contenus vers les réseaux sociaux.

  • Régimes matrimoniauxLayouts

    Conjoint survivant et succession : conditions pour succéder
    Mariage avec contrat
    Que deviennent les donations entre époux en cas de divorce ?
    Quelle procédure faut-il suivre pour changer de régime matrimonial ?
    Qu'est-ce que le régime matrimonial de la communauté universelle ?
    Mariage sans contrat: régime de la communauté réduite aux acquêts
    +En savoir
  • L'ImmobilierLayouts

    Comment s'exerce le droit de préemption urbain ?
    Qu'est-ce qu'une hypothèque ?
    Peut-on se rétracter après la signature d'un compromis de vente ?
    Peut-on faire lever une hypothèque ?
    Quand peut-on imposer un droit de passage ?
    Qu'est-ce-qu'une hypothèque judiciaire ?
    +En savoir
  • Nos CompétencesFeatures

    Vente immobilière Assurance vie
    Donation Fonds de commerce
    Testament Pacs
    Divorce Succession
    Société
  • 1
  • 2
  • 3
  • Immobilier neuf
  • Immobilier ancien
image

Logement à construire contrat définitif

Modalités : Après réception du projet de vente du logement à construire, l'acquéreur dispose d'un délai de réflexion de 1 mois. A l'issue de ce délai, il est invité à se rendre devant le notaire pour signer l'acte définitif.

Contenu du contrat : Il doit y figurer une description du logement avec ses caractéristiques techniques précises : • le prix et les modalités de paiement, les délais de livraison, • les garanties d'achèvement de l'immeuble, c'est-à-dire la garantie que le vendeur ou un tiers (une banque par exemple) fournira les fonds nécessaires à l'achèvement de l'immeuble si le constructeur est défaillant. Le règlement de copropriété doit être remis à l'acquéreur, s'il y a lieu, lors de la signature du contrat de vente.

 
image

Logement déjà construit acte de vente

Conclusion du contrat de vente : Le contrat définitif doit être signé devant un notaire après avoir signé l'avant-contrat. Le contrat doit contenir les mêmes clauses que l'avant-contrat en ce qui concerne le logement, les charges et servitudes, le prix, les échéances de versements.

Constat d'amiante : Depuis le 01/09/2002, un état mentionnant la présence ou l'absence de matériaux de construction contenant de l'amiante (murs, poteaux, poutres, planchers etc) doit être annexé à toute promesse unilatérale de vente ou d'achat et à tout contrat réalisant ou constatant la vente d'un immeuble. Sont concernés tous les immeubles dont le permis de construire a été délivré avant le 01/07/1997, y compris les parties communes et privatives des immeubles en copropriété et les maisons individuelles. Le constat, effectué par un technicien qualifié, doit être produit au plus tard à la date de la promesse de vente ou d'achat. A compter du 01/04/2013, les diagnostics doivent obligatoirement comporter, en cas de présence d'amiante, un référentiel des matériaux amiantés répartis en deux listes "A" et "B".

Nous sommes heureux de vous accueillir sur le site de l'Etude notariale du 120 rue de Fontenay à Vincennes


Notaire

L'Etude se compose de trois notaires associés, de trois notaires salariés, et de plus de 34 collaborateurs pluridisciplinaires qui sauront vous proposer des solutions adaptées tant à votre situation juridique que patrimoniale.

Proche de vous, l’Office Notarial du 120 rue de Fontenay à Vincennes proche de Paris est le conseil privilégié des grands moments de votre vie privée et professionnelle dans les différentes branches du droit, telles que la famille, l'immobilier, l'urbanisme, l'entreprise à Paris et région Parisienne.

Suivez-nous

Spécialités

imageAchat et vente de biens immobiliers.+
 
imageContrat de mariage et Pacs.+
 
imageAssurances Vie, fonctionnement, fiscalité, Assurances en cas de décés.+
 

En savoir

Actualité juridique

  • La lettre des notaires de France

 

 

 

Donner un coup de pouce à ses petits-enfants

Donner un coup de pouce à ses petits-enfants
En savoir

LES ORIGINES DU NOTARIAT

Au troisième siècle de notre ère, durant le Bas Empire romain, des fonctionnaires dont le rôle s'apparentait à celui des notaires, authentifiaient déjà des contrats au nom de l'État. La colonisation introduisit l'institution en Gaule, et les "notaires gaulois" rédigeaient des actes, notamment en vue de recenser les terres pour déterminer l'assiette de l'impôt foncier.

L'institution disparaîtra avec les invasions barbares et fera sa réapparition au IXème siècle en vertu d'un capitulaire de Charlemagne.

A l'avènement du royaume de France

Saint-Louis, peu avant sa dernière croisade, en 1270, et Philippe le Bel, en 1302, contribuèrent à développer le rôle du notaire. On doit au premier la nomination, au Châtelet, de 60 notaires qui instrumentent au nom du prévôt. On doit au second l'extension de la fonction notariale à l'ensemble des domaines placés sous l'autorité du souverain.

De Villers-Cotterêts au siècle des "lumières"

Au XVIème siècle, la France est devenue une nation. En 1539, par l'ordonnance de Villers-Cotterêts, François Ier préfigure ce que sera l'organisation de la profession de notaire: les actes devront être rédigés en français, la conservation devra en être assurée et leur existence devra être consignée dans un répertoire.

En 1597, Henri IV fait du notaire le détenteur du sceau de l'Etat.

La Révolution et le 19ème siècle

La Révolution n'a pas remis en cause l'institution notariale. Dans la dernière phase du Consulat, Bonaparte, consul à vie, donne au notariat, par la loi du 25 ventôse an XI, un statut dont les fondements et les grands principes n'ont pas été, pour l'essentiel, modifiés depuis.

Le 20ème siècle

A l'issue du plus grand conflit de tous les temps, l'ordonnance du 2 novembre 1945 dote le notariat de structures institutionnelles et crée le Conseil supérieur du notariat.

A partir de cette époque, la profession connaît un développement considérable, rendu, en particulier, nécessaire par la reconstruction de la France à laquelle le notariat apporte une contribution essentielle, dans les domaines juridiques et fiscaux.
Le droit connaît alors une évolution fulgurante. Le pouvoir politique réforme la plupart des institutions ou en crée de nouvelles, dans de très nombreux domaines.

Dans le même temps, la réglementation de l'urbanisme connaissait des dizaines de modifications ponctuelles, tandis que deux droits nouveaux faisaient leur apparition : celui relatif à la défense des consommateurs et celui relatif à la défense de l'environnement. Bref, en moins d'un demi-siècle, le droit devait subir plus de modifications qu'il n'en avait connues depuis cent cinquante ans. Le notariat, au prix d'efforts considérables, techniques et financiers sut faire face et s'adapter à tous ces bouleversements.